Suivez CENTURY 21 sur Twitter

Nos dossiers

Pourquoi la pierre est une valeur refuge ?

Par Century21.fr
Pierre, valeur refuge

En économie, le terme « valeur refuge » concerne un investissement sûr qu’il convient de choisir en période de crise pour se mettre à l’abri. Dans une conjoncture chahutée, ce placement est réputé plus sûr (donc plus stable) que d’autres plus volatils.

 

 

Au même titre que l’or, l’immobilier est souvent qualifié de valeur refuge en matière d’investissement.

Pourquoi ? Pour quelles raisons ? Explications.

 

 

 

 

 

La pierre face à la bourse

 

C’est un éternel phénomène de balancier que l’on observe depuis des décennies. Quand la bourse fait du yo-yo ou pire dégringole, les investisseurs délaissent les actions trop capricieuses pour basculer leurs avoirs dans la pierre. Cycliques, ces deux marchés (boursier et immobilier) sont rarement corrélés d’où l’intérêt de passer de l’un à l’autre au moment opportun pour préserver le rendement de son épargne.

 

 

 

 

Le recours au crédit pas cher

 

La pierre est un investissement apprécié des épargnants car il est le seul à pouvoir s’effectuer à crédit, contrairement à toutes les autres formules de placements mobiliers (actions, Opcvm, obligations, assurance vie). Grâce à ce prêt, vous évitez de piocher dans votre trésorerie et vous vous constituez progressivement un patrimoine au fur et à mesure des remboursements du prêt.

 

Le recours au crédit est aujourd’hui d’autant plus intéressant que les niveaux des taux d’intérêts sont historiquement bas. De plus, les loyers perçus auprès du locataire vous permettent de couvrir une partie des mensualités.

 

 

 

 

Pierre, valeur refugePour valoriser son capital

 

L’immobilier « valeur refuge » permet de mettre ses avoirs à l’abri en temps de tempête boursière, il permet aussi de les faire fructifier. Sur une longue période, la pierre a toujours affiché des rendements appréciables. Malgré des hauts et des bas, ce marché n’a cessé ces quinze dernières années de se valoriser.

 

Contrairement à un titre coté de société où l’épargnant peut perdre toute sa mise de départ, la pierre dispose d’un filet de sécurité. Son atout : plus qu’une somme d’argent, c’est avant tout un bien physique qui a le mérite d’exister contrairement à un « bout de papier » virtuel. En dernier recours et lorsque tout va mal, le bien immobilier retrouve son usage de base : à loger une ou plusieurs personnes.

 

Autre atout : si la maison ou l’appartement acheté a été sélectionné sur des critères de qualité c’est-à-dire bien placé, dans un « bon quartier » et bien desservi (transports en commun, commerces, écoles, etc.), alors sa valeur devrait mieux résister aux éventuelles secousses du marché qu’un autre bien mal situé, de qualité médiocre et avec des défauts. Ce scénario est vrai en temps de baisse du marché. En période de hausse des prix, les meilleurs emplacements sont souvent les premiers à se valoriser.

 

 

 


Pour la fiscalité

 

La pierre comme placement offre des avantages fiscaux (Scellier, Malraux) capables de minorer vos revenus fonciers ou votre impôt sur le revenu. De plus la loi autorise à déduire de votre revenu foncier la totalité des intérêts du crédit immobilier qui a servi à financer votre achat (si toutefois vous l’avez acheté avant le 31 décembre 2010). En cas de déficit, ce dernier s’impute à votre revenu global jusqu’à 10. 700 euros par an. Un autre cadeau fiscal de l’Etat qui permet d’alléger vos impôts.

 

 

 

 

Pierre, valeur refugePour préparer sa retraite

 

Cette valeur refuge constitue aujourd’hui une carte maîtresse pour la retraite. Une fois son crédit remboursé partiellement grâce aux loyers, l’investisseur peut vraiment profiter de ces revenus locatifs. Perçues régulièrement, ces sommes deviennent pour lui des revenus complémentaires bien utiles pour doper sa retraite.

Retrouvez nos annonces immobilières sur century21.fr :

Le mot du jour


Lot
Voir tous les mots

Toutsurlimmo en chiffres


  • 465 articles
  • 100 vidéos
  • 167 paroles d'experts

Les articles les plus consultés