Suivez CENTURY 21 sur Twitter

Nos dossiers

Feu de bois/ Eau de pluie, eau de vie !

Par C le mag
Feu de bois/ Eau de pluie, eau de vie !

Avant de pouvoir utiliser le bois pour apprécier un feu de cheminée, il faut stocker et le faire sécher. Bien maîtriser, le séchage vous évitera fumée, odeur entêtante et autre désagrément.

 

 

Feu de bois

 

Le bon moment pour couper son bois

Que le bois provienne des coupes de votre jardin ou du verger voisin, le meilleur moment pour le récupérer est la maison dite « hors sève », c’est-à-dire l’hiver. Vous obtiendrez un bois qui sèchera plus vite et qui sera moins sujet aux attaques des champignons et des parasites. Une fois coupé, le bois ne doit surtout pas rester au sol, il doit être mis sous un abri pour commencer sa période de séchage. Si vous devez le commander, nous vous conseillons de le faire au printemps. Les demandes étant moins nombreuses à cette période, vous pourrez profiter de conditions avantageuses (prix, livraison, quantité…).

 

 Bois protégé

Le séchage du bois est bien plus important que son essence. En effet, la présence d’eau dans le bois de chauffage absorbe énormément d’énergie lors de la combustion et entraîne des fumées.

Bois de chauffage

 Fraîchement abattu, le bois contient en moyenne jusqu’à 50% d’humidité. La période de séchage va permettre de descendre ce taux à au moins 20%, idéalement, entre 12 et 15% pour une combustion optimale. Il faudra ainsi prévoir environ deux ans de stockage à l’abri de la pluie, de la neige et de l’humidité plus globalement. Pour un séchage efficace, il est conseillé de couper des bûches de taille adaptée à votre cheminée ou insert et de choisir un abri bois que vous pouvez adosser directement au mur ou à un grillage. Choisissez un emplacement exposé au soleil et au vent. Surtout ne couvrez pas votre bois d’une bâcher plastique qui favoriserait le pourrissement et les moisissures. Laissez plutôt l’air circuler entre les morceaux de bois et optez pour une bâche adaptée, en vente dans le commerce. Vous permettrez un séchage homogène et efficace.

 

 

Eau de pluie, eau de vie !

 

Eau de pluieRetenue d’eau

L’eau est devenue une ressource précieuse et limitée. Il n’est pas trop tard pour l’économiser et avoir les bons gestes au quotidien. Avant même de penser à la récupérer, il est essentiel de comprendre qu’un grand nombre de solutions existe pour économiser l’eau du jardin. C’est l’ensemble de ces gestes qui permettront de réduire votre consommation. Il n’y a donc pas une solution unique mais plusieurs qui se complètent !

 

 

 Pour minimiser vos arrosages, pensez au paillage. D’origine végétale, comme les écorces de Pin Maritime, le paillis de lin, le mulch de cacao (coque des fèves) ou la tonte du gazon, le paillage freine l’évaporation de l’eau et vous permettra d’économisez deux arrosages sur trois. Il maintiendra une humidité des sols tout en évitant la prolifération des mauvaises herbes. Nous vous conseillons également de planter vos arbres et arbustes à l’automne. Ils reprendront plus facilement et demanderont moins d’eau pendant la saison chaude.

N’oubliez pas de tapisser le fond du trou de plantation avec sable ou gravier pour éviter à l’eau de stagner au niveau des racines. Le récupérateur d’eau de pluie vous permettra de gérer vous-même vos réserves et vous fera faire de réelles économies.
L’eau de pluie est idéale : en plus de sa gratuité, elle est pauvre en sels minéraux et ne contient ni chlore ni fluor.

L’utilisation d’un hydrorétenteur est également une bonne alternative. Il absorbe l’eau pour mieux la redistribuer aux racines.

Retrouvez nos annonces immobilières sur century21.fr :

Toutsurlimmo en chiffres


  • 465 articles
  • 100 vidéos
  • 167 paroles d'experts

Les articles les plus consultés