Suivez CENTURY 21 sur Twitter

Nos dossiers

Le jacuzzi, un nom très propre.

Mots clés : bain, jacuzzi, spa
Par Pierre Grammat
Jacuzzi

Ne tergiversons pas et allons droit au but : ce qui est entré dans la langue française il y a quelques décennies seulement, comme le bain à remous de référence, est une marque déposée, éponyme de son inventeur, l’un des frères Jacuzzi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous devrions donc utiliser cette appellation avec toutes les précautions d’usage. Car si on est en droit de parler de « contreplaqué », de « chatterton », de « polyester » ou d’« aspirine » qui sont devenus au fil du temps des noms communs, il en va autrement pour le Brumisateur que vous utilisez sur votre Pédalo en jouant du Yo-yo en Bikini… ou pour le Jacuzzi !

 

 

 

 

 

 

 

L’heptagone Jacuzzi.

 

C’est l’histoire de sept frères italiens qui au début du XXe siècle immigrèrent, comme tant d’autres, vers la Terre promise d’alors, les Etats-Unis d’Amérique, pour s’installer en Californie. Excellents mécaniciens, ils ne tardèrent pas à se tailler une solide réputation d’inventeurs en créant une hélice au dessin original puis des pompes hydrauliques destinées à l’aéronautique, leur domaine de prédilection.

 

 

Suite à un terrible accident qui tua l’un de leurs frères, ils abandonnèrent l’aviation pour mettre leur talent inventif au service de l’agriculture, en créant notamment un nouveau système de pompage. L’histoire en serait restée là si l’un des frères Jacuzzi, Candido, n’avait eu un fils souffrant d’arthrite rhumatoïde qui l’obligeait à se rendre régulièrement à l’hôpital soulager sa souffrance par des soins de balnéothérapie.

 

 

 

 

 

 

 

jacuzzi

 

Une commercialisation fulgurante.

 

 

L’inventeur ingénieux ne tarda pas à trouver le moyen de miniaturiser sa pompe agricole en système portable et adaptable à n’importe quelle baignoire. L’ancêtre des bains bouillonnants Jacuzzi était né. En quelques années, le système s’améliora et fut commercialisé dans les milieux médicaux jusqu’à ce que nos amis italo-américains, à grands renforts de publicités, incitèrent des stars hollywoodiennes à vanter publiquement les bienfaits de ce bain à remous révolutionnaire.

 

 

Et finalement, Candido, menant l’idée à son terme, trouva le moyen d’intégrer complètement son système à l’intérieur d’une baignoire qu’on pouvait aussi bien installer à l’intérieur d’une salle de bains que dans un jardin. Le succès fut immédiat.

 

 

 

 

 

 

 

Brève histoire du bain.

 

 

L’histoire des bains est aussi vieille que le monde et il serait vain de la retracer ici, si ce n’est pour en rappeler quelques grandes lignes. Car on trouve déjà des baignoires avec système de tuyauterie dès l’antiquité indienne, chez les Grecs grands amateurs d’hygiène corporelle en général et des bains en particulier (Hippocrate les recommandaient chaudement) et, évidemment, chez les Romains, incontestables spécialistes du genre.

 

 

Etonnamment, et contrairement à ce qu’on entend ici ou là, le Moyen-Age français était propre, très propre même avec des bains publics nombreux et fort fréquentés ; même si l’Eglise n’en recommandait pas l’usage pour des raisons morales, le bain et la nudité ne pouvant être que les préludes à la luxure et au stupre. Ce n’est qu’à la Renaissance que l’usage s’en perdit, les grands savants du moment ayant décrété que l’eau était responsable de la transmission de la lèpre, de la syphilis et de quelques autres maladies tout aussi sympathiques.

 

 

 

 

 

Jacuzzi

 

Et nos braves rois et seigneurs durent alors se frictionner d’eaux de toilette et de parfums pour les besoins de leur hygiène quotidienne alors qu’ils auraient sans nul doute préféré se plonger dans de joyeux bains à remous. Mais bon, au moins étaient-ils propres et répandaient-ils des effluves agréables !

 

 

 

 

C’est évidemment aux XVIIIe et surtout au XIXe siècles, grâce aux travaux de ceux qu’on appellera les « hygiénistes », que les bains connurent un regain d’intérêt en Occident.

 

 

 

 

 

 

 

Le Jacuzzi est-il une baignoire ?

 

 

L’invention du Jacuzzi est trop récente pour qu’un nom commun s’impose de lui-même ; conséquence logique, circulent aujourd’hui d’innombrables appellations pour un même système, à savoir une baignoire à remous équipée de buses à injection d’air et d’eau pressurisés pour un massage corporel à la carte.

 

 

Jacuzzi

 

Mais si l’on en croit la marque Jacuzzi, il faudrait parler de « spa ». Une appellation qui provient bien évidemment de la ville de Spa, en Belgique, qui elle-même tire son nom d’un simple point d’eau attesté dès le XIVe siècle ; une source qui sera bientôt reconnue pour les vertus de son eau ferrugineuse (pour le plus grand plaisir de Bourvil, j’imagine) mais qui rencontra surtout une réelle notoriété à partir du XVIIIe siècle grâce à sa fréquentation par les puissants de ce monde, par ailleurs plus avides de se retrouver en bonne société que de boire de l’eau à grands traits ou de s’y plonger...

 

 

Ainsi Spa devint-elle, dans la plupart des langues occidentales, synonyme de source naturelle aux vertus médicinales, ce qui correspondrait de nos jours au thermalisme ou à la balnéothérapie. Il semble donc judicieux d’employer le vocable « spa » pour désigner ces baignoires à remous. N’est-ce pas ?

Retrouvez nos annonces immobilières sur century21.fr :

Toutsurlimmo en chiffres


  • 465 articles
  • 100 vidéos
  • 167 paroles d'experts

Les articles les plus consultés